Armand

Korte Biografie

Discografie

De GIG- Agenda

Songteksten, Accoorden

Muziek

Plakboek

Fotogalerie

De Wekelijkse Spreuk

Nieuwtjes
Wetenswaardigheden

Maandelijkse Column

Links

Contact / E-Mail


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entree

Soyez le bienvenue. Vous veniez d’entrer la site du chansonnier, auteur, compositeur, producteur mais surtout La Conscience de l’Europe; ARMAND. Armand chante en langues suivantes: Anglais, Allemand, Français, Italien, Russe, Norvégien, Berber (Tamazigt) Turque, Hollandais et Arabique, pour en nommer quelques unes.

Armand commençait sa musique a l’âge de 7 ans quand il reçevait une flute pour son anniversaire. Assez vite il changeait l’instrument pour une harmonica et quand il avait dix ans il se mettait a jouer l’accordéon. On écrivait les années soixantes alors quand il découvrît le Rock ‘n Roll il tombait amoureux à l’instant, s’achetait une gitare occasionne et il s’apprenait quelque cordes pour impressioner les nanas, pour lesquelles il écrivait des chansons d’amour sans cesse, l’une encore plus sucré que l’autre. Les groupes, dans lesquels il chantait, n’appréciaient pas autant ses oeuvres, afin de les inclure dans leur répertoire alors il était obligé de se confirmer avec des artistes comme Cliff Richard, Buddy Holly, Eddie Cochran et Johnny Halliday.

 

Jusqu’à 1965, quand il avait déjà plusieurs chasse-talents derrière lui, il venait de s’inscrire à un conteste nouveau talent à sa ville natale, où il chantait une chanson en Anglais qu’il avait écri lui même. La Hollande pourtant n’était pas encore prêt pour les parôles folky et un des membres du jury lui avisait de chanter en Hollandais. Une semaine plus tard il apparaissait avec ce qu’on baptisait une protest-song, et si on devrait croîre les médias le Bob Dylan hollandais venait de naître.

Avait Armand joué avec un groupe jusqu’à présent, maintenant c’était le temps d’aller solo. Son deuxieme single faisait un tube gigantesque et il s’habillait en fourure et se deplaçait en Cadillac. Entouré par ses gorilles, groupies, et d’autres dingues il chantait et jouait a crever, consommant des tas de stupéfiants, jusqu’au moment qu’il savait plus bander du tout. C’était là où il commençait à se faire des soucis. Qu’il ne pouvait plus dormir, manger et parler un peu normal, il s’en foûtait, qu’il puait toujours d’une drôle de sueur chimique, merde alors, mais la vie sans sex…

verder